Élections municipales des 15 mars et 28 juin 2020

La gauche rassemblée et unie pour Guéret, pour le territoire !

Pour une ville climatique, solidaire et citoyenne !

La liste du rassemblement à gauche !

L'écho du jour

Dernier carat, dernier carré !

Depuis hier soir 17h le dépôt des listes est terminé, le panel pour Guéret sera donc limité à 4 choix possibles semble-t-il.

Notre présence a l’immense mérite de sa clarté, et de la sécurité que nous représentons : pas de programme fumeux, éloigné des besoins vitaux d’une majorité d’entre nous, sans financement affiché…mais tout d’abord le maintien d’une gestion saine, des finances maîtrisées, la poursuite des actions de proximité avec toute la population.

Et bien sûr aussi des projets raisonnés, qui répondent aux attentes de nos concitoyens. La piscine, le petit théâtre, le centre-ville (commerces et aménagements), le transport, la création d’activités économiques porteuses d’emploi, la gestion de l’eau, la végétalisation de la ville, l’approvisionnement des cantines, la mise à disposition de lieux de loisirs et de rencontre…. tout ce qui constitue notre programme, et qui le distingue aussi des autres. Nous allons le présenter jour après jour, et donner en même temps les clés pour le comprendre : un historique, des chiffres fiables, des repères comparatifs avec d’autres villes, des informations sur les compétences spécifiques de la commune, de l’agglo ou des autres échelons territoriaux… Tout ceci par souci de transparence, il n’est pas acceptable de produire des catalogues de propositions détachées du réel, et de vendre du rêve, sans dire qui va le payer…

Nous sommes en campagne, une campagne que nous menons avec beaucoup de plaisir au plus près des habitants, une campagne simple et pragmatique, pleine de riches rencontres… je la trouve d’autant plus facile que nous sommes reconnu(e)s comme des gens de terrain, par tous ceux, et ils sont une immense majorité, qui préfèrent le fond à l’affichage, et qui nous en font la remarque ironique… un bon exemple : suffit-il de prendre la parole, au moment où se conclut une action menée avec brio par d’autres, grâce à l’argent des contribuables que nous sommes, pour arriver à s’auto-persuader qu’on y serait pour quelque chose?

Un mauvais « m’as-tu vu? » ne vaudra jamais un bon « vous m’avez comprise? »

Bonne journée !

retour haut de page